22 déc. 13

Soupe de lentilles corail, lait de coco et coriandre

 

IMG_9585 - copie

 

Cette soupe je l'aime beaucoup, je la fais régulièrement. Elle est douce, savoureuse, et le mélange des saveurs nous emmène tout de suite loin de chez nous !
Les lentilles corail sont des légumineuses qui cuisent très vite, s'éclatent et jaunissent à la cuisson (c'est normal, pas de panique !).

Côté santé, elles apportent beaucoup de protéines (près de 28 g pour 100 g), du fer, du magnésium et des fibres. 
La coriandre, quant à elle, est tonique et digestive.


Pour 3 personnes :

- 300 g de lentilles corail
- 700 g d'eau
- 200 ml de lait de coco
- 2 cuillères à café de coriandre en poudre
- 1 cuillère à soupe de feuilles de coriandre ciselées (surgelées quand ce n'est pas la saison)
- Sel


Rincez vos lentilles. Placez-les dans une casserole avec l'eau et portez à ébullition. N'ajoutez surtout pas le sel maintenant, les lentilles durciraient avant de cuire. Le sel s'ajoute toujours à la fin lors de la cuisson des lentilles (qu'elles soient jaunes, vertes ou corail). Surveillez la cuisson, les lentilles ont tendance à mousser. Cette mousse n'est pas gênante, vous pouvez l'enlever comme la laisser.
Lorsque les lentilles sont cuites au bout de quelques minutes (elles ne doivent plus croquer sous la dent), retirez du feu. 
Incorporez le lait de coco et la coriandre en poudre.
Mixez au mixeur plongeur de façon à obtenir une soupe fine. 
Si la soupe vous paraît trop liquide, patientez un peu, elle a tendance à s'épaissir toute seule. Si au contraire, elle vous paraît trop dense (tout dépend de la qualité de vos lentilles), vous pouvez la détendre avec un peu de lait végétal.
Salez à votre convenance. Ajoutez la coriandre ciselée.

Dégustez chaud !


18 déc. 13

Bûche vegan de Noël Coco-Vanille à la clémentine

 

BuchedeNoelrevisitee - copie

 

Cette année, je me lance dans la bûche vegan ! Je me suis inspirée de Laura VeganPower pour le glaçage et pour la génoise, et vous savez quoi ? C'est bien bien bon :)

C'est un petit peu de travail mais ne vous découragez pas, ça en vaut la peine !

Au passage, cette recette participe à un concours organisé par Markal, alors si vous avez envie de soutenir cette petite bûche vegan (parce qu'elle le vaut bien), c'est ici qu'il faut cliquer !

 

Pour 8 bûchettes individuelles :

La génoise :
- 215 g de farine T65
- 130 g de sucre de canne
- 7 g de levure chimique
- 2 g de bicarbonate de soude
- 1 pincée de sel
- 30 g d'huile de tournesol
- 30 cl de lait de soja
- 10 cl de jus de citron

Pour la garniture/glaçage :
- 50 cl de lait de coco
- 120 g de crème dessert soja à la vanille
- 180 g de sucre de canne
- 15 g d'agar-agar
- Un peu de lait de coco si nécessaire
- Noix de coco rapée
- 200 g de chocolat pâtissier sans lait
- 25 cl de crème de soja
- Clémentines

Préparez d'abord votre garniture (qui fera aussi office de glaçage).
Dans une casserole sur feu moyen, versez le lait de coco, la crème dessert vanille, et le sucre de canne. Remuez au fouet pour bien mélanger. Versez en pluie l'agar-agar. Portez à ébullition 2-3 minutes sans cesser de remuer. 
Versez ensuite dans un saladier et placez au réfrigérateur durant au moins 5 heures.
Au bout de ce temps, lorsque la crème a bien figé, découpez-la en morceaux et mixez-la au mixeur plongeur pour obtenir une crème onctueuse et crémeuse. Allongez avec un peu de lait de coco si nécessaire. Réservez au frais.

Préparez maintenant votre génoise.
Préchauffez votre four à 180°C.
Mélangez tous les ingrédients secs. Dans un autre récipient, mélangez les ingrédients liquides et incorporez-les aux ingrédients secs. Mélangez de façon à obtenir une préparation homogène.
Chemisez un moule à génoise de 25cmx25cm avec du papier cuisson. Versez votre pâte à l'intérieur et enfournez durant 30 minutes.
Laissez votre génoise cuite complètement refroidir. Découpez-la en huit parts égales. Puis découpez-la en trois dans le sens de l'épaisseur.

Préparez votre ganache en plaçant dans une casserole, le chocolat coupé en morceaux et la crème de soja. Remuez sur feu doux jusqu'à obtention d'une crème homogène. Réservez.

Prélevez les suprêmes de clémentines.

Montez maintenant vos bûchettes.
Dans vos assiettes, déposez une première partie de génoise. Déposez une couche généreuse de ganache au chocolat. Saupoudrez d'un peu de noix de coco râpée. Déposez des morceaux de clémentines. Versez enfin une petite couche de garniture coco-vanille. Déposez la génoise intermédiaire, et renouvelez l'opération chocolat, noix de coco râpée, clémentines et garniture coco-vanille. Déposez la dernière couche de génoise. À l'aide d'une spatule ou d'un couteau, couvrez entièrement votre bûchette de garniture (qui fera ici office de glaçage). Avec une poche à douille, décorez à votre guise le dessus de votre bûchette avec la garniture. Couvrez de petits décors si vous le souhaitez. 

Gardez au frais le temps de servir, en les sortant 15 minutes avant de déguster.

Bon appétit et joyeuses fêtes ! 

02 déc. 13

Lasagnes vegan

 

IMG_9559 - copie

 

Plats consistants d'automne/hiver #2, voilà les lasagnes ! J'ai adapté ce plat traditionnel italien version vegan et c'est plutôt pas mal du tout !


Pour un plat de 6 personnes :

- 1/2 paquet de lasagnes
- Environ 1 litre de passata de tomates
- 125 g de petites protéines de soja texturées
- 100 g de petits pois
- 1 carotte
- 1 petit oignon
- 1 gousse d'ail
- 50 cl de Béchamel 
- Huile d'olive

Préchauffez votre four à 180°C.

Commencez par préparer votre sauce.
Versez les protéines de soja dans un bol et réhydratez-les en les couvrant d'eau bouillante. Laissez absorber quelques minutes.
Versez environ 3 cuillères à soupe d'huile d'olive dans une casserole et placez l'ail haché et l'oignon émincé. Faites dorer.
Ajoutez la carotte coupée en petits dés et les petits pois (en conserve pour moi). Faites revenir deux minutes.
Incorporez maintenant la passata de tomates, salez et poivrez. Égouttez les protéines de soja si elles n'ont pas absorbé toute l'eau et versez-les dans la sauce. Laissez mijoter sur feu doux pendant la préparation de l'étape suivante.

Préparez environ 50 cl de béchamel

Faites maintenant bouillir un volume d'eau salée suffisamment important pour accueillir les feuilles de lasagnes.
Huilez votre plat. Faites bouillir quelques secondes les lasagnes avant de disposer une première couche au fond du plat (il faut qu'elles aient un peu ramolli). Nappez généreusement de sauce tomate. Disposez une nouvelle couche de lasagnes, versez une couche de sauce tomate et répartissez équitablement la moitié de votre béchamel. 
Disposez une nouvelle couche de lasagnes et versez une dernière couche de sauce tomate.
Étalez une dernière couche de lasagnes. Versez le reste de béchamel et enfournez durant 30 minutes.
Finissez par une cuisson au grill durant 3/4 minutes pour bien faire dorer la béchamel.

Dégustez chaud avec une salade. Les lasagnes seront même encore plus savoureuses le lendemain !

01 déc. 13

Béchamel

 

IMG_9546 - copie

 

Je raffole vraiment de la béchamel, cette sauce tellement douce et onctueuse qu'elle en est régressive ! Il s'agit d'un mélange simple d'un produit gras, de farine et de liquide. Pour la réussir, tout est question de proportion entre ces trois ingrédients.
Elle est très facilement adaptable version vegan alors on ne va pas se gêner !


Pour 60 cl de béchamel :

- 50 g de magarine végétale
- 50 g de farine T65
- 50 cl de lait de soja 
- Sel et poivre


Placez votre margarine dans une casserole sur feu moyen et laissez fondre. Ajoutez la farine et remuez au fouet pour qu'elle absorbe toute la matière grasse. 
Versez ensuite doucement le lait de soja, sans arrêter de remuer. Veillez à ce qu'il n'y ait pas de grumeaux.
Toujours feu moyen, remuez sans cesse jusqu'à obtenir une crème onctueuse (cela prend environ deux minutes).
Retirez du feu, salez et poivrez à votre convenance.
Personnellement, je l'aime comme ça, mais vous pouvez ajouter de la noix de muscade si vous le souhaitez.

À préparer au dernier moment, la béchamel a tendance à épaissir en refroidissant !

30 nov. 13

Tourte de pommes de terre et champignons

 

IMG_9541 - copie

 

La tourte de pommes de terre, c'est un plat très agréable pour l'automne et l'hiver. Réconfortant, fondant, mais aussi croustillant. Accompagné d'une bonne salade fraiche, c'est parfait. Et puis je ramasse tellement de champignons en ce moment, que c'était un bon prétexte pour faire une tourte ! 

 

Pour une tourte de 20 cm de diamètre :

- 1 pâté feuilletée (faites-la vous même si vous êtes très forts, sinon si vous êtes comme moi (du genre à les rater quoi), celle de la marque Bonneterre est végétalienne !)
- 400 g de pommes de terre
- 100 g de champignons (des trompettes de la mort pour moi, mais des chanterelles, des cèpes, des girolles feront très bien l'affaire)
- 4 cuillères à soupe de crème de soja
- 1 gousse d'ail
- Sel, poivre
- Un peu de lait végétal


Préchauffez votre four à 180°C.

Épluchez et lavez vos pommes de terre, découpez-les en rondelles fines. Lavez vos champignons et coupez-les en lamelles grossières.

Déroulez votre pâte feuilletée. Découpez un cercle du diamètre de votre plat, il servira de couverture. Avec les chutes, jouez à Tetris et couvrez le fond et les côtés de votre moule.
Déposez deux couches de pommes de terre, salez bien, poivrez et répartissez l'ail préalablement haché. Déposez le reste de vos pommes de terre (là tout dépend de la hauteur de votre moule, mais il ne faut pas hésiter à bien garnir, la tourte doit être un peu bombée). Salez et poivrez de nouveau.
Versez la crème de soja. Salez légèrement.
Répartissez les champignons.

Couvrez la tourte avec le cercle de pâte feuilletée. Créez un petit trou au centre. Vous pouvez tracer si vous le souhaitez des motifs sur la pâte. Badigeonnez d'un peu de lait végétal pour permettre à la pâte de dorer.

Enfournez environ 45 minutes (surveillez, pour éviter que la pâte ne brûle !). Dégustez avec une salade !


11 nov. 13

Biscuits vanille, sésame et flocons d'avoine

 

IMG_9526 - copie

Voilà de petits gâteaux très savoureux, au goût subtil, prêts à s'accorder avec votre boisson chaude !

On y retrouve le sésame, riche en protéines (17g pour 100g) et en oméga 6, et les flocons d'avoine, eux aussi riches en protéines (13g pour 100g) et en sels minéraux. 


Pour une petite vingtaine de biscuits :

- 100 g de margarine végétale
- 100 g de sucre de canne
- 70 g de farine T65
- 40 g de graines de sésame
- 80 g de petits flocons d'avoine
- 4 cl de lait d'amande
- 1/2 gousse de vanille

 

Préchauffez votre four à 180°C.

Dans un récipient, placez la margarine et le sucre de canne, et mélangez bien à la cuillère. Lorsque le mélange est homogène et s'est assoupli, versez la farine, le sésame, les flocons d'avoine, et les graines de vanille (à l'aide d'un couteau, ouvrez votre gousse en deux dans le sens de la longueur et grattez l'intérieur pour extraire les graines). 

Versez le lait d'amande et mélangez bien avec la cuillère.

Déposez des petits tas de pâte sur une plaque couverte de papier cuisson (ils s'étaleront à la chaleur). Enfournez environ 15 minutes (surveillez, les biscuits ne doivent pas trop brunir). 

IMG_9532 - copie

10 nov. 13

Apple pie vegan

 

IMG_9520 - copie

 

L'autre jour, je suis tombée sur cette recette : l'apple pie, la vraie. J'ai eu très envie de la végétaliser !

Le tressage sur la tarte est censé permettre de cuire les fruits d'une façon particulière, et leur donner un goût particulier aussi... Contrairement à la recette de base, j'ai mis du sucre et de la cannelle.

 

Pour une tarte :

- 400 g de farine T65
- 200 g de margarine végétale
- 1/2 cuillère à café de sel gris
- 70 g + 2 cuillères à soupe de sucre de canne
- Eau de source
- 1 poire
- 3 pommes
- 1 cuillère à café de cannelle en poudre

 

Préchauffez votre four à 200°C.

Dans un récipient, versez la farine, le sucre de canne et le sel. Ajoutez la margarine et mélanger du bout des doigts jusqu'à obtention d'une semoule grossière. Versez ensuite un peu d'eau et pétrissez, jusqu'à obtenir une pâte souple et non collante. 

Coupez votre pâte en deux. Étalez la première partie et placez au fond de votre moule.

Pelez vos fruits et coupez-les en tranches. Placez la poire au fond de votre tarte, puis faites des couches de pommes. N'hésitez pas à ajouter une pomme, la tarte doit être bien garnie.
Saupoudrez les fruits de deux cuillères à soupe de sucre de canne et de la cuillère à café de cannelle.

Étalez le reste de la pâte et découpez-la en tranches que vous disposerez sur la tarte.

Enfournez environ 45 minutes. Dégustez tiède ou refroidie !

Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 oct. 13

Gratin pommes de terre et trompettes de la mort

 

IMG_9488 - copie

 

Ça fait un petit moment que vous ne m'avez pas vu, par manque de temps/d'inspiration... Pendant ce temps, j'ai un peu (beaucoup) crapahuté en forêt. Rien de tel pour se ressourcer, et pour découvrir les trésors qu'elle renferme. Parmi eux... Les champignons. Et notamment les trompettes de la mort ! 
Ces champignons, les voilà :

 

IMG_9486 - copie

Noirs, tendant un peu vers le gris parfois, ils ont une véritable forme de trompettes (un peu tordue parfois, certes !). Ils n'ont donc pas de pieds, et sont plantés sur leur pointe. Hauts de 5 à 10 cm le plus souvent, ils sont difficiles à repérer, du fait de leur couleur et de leur taille, qui ne leur permettent pas toujours de bien se dégager des feuilles mortes. Ils poussent très rarement seuls, plutôt en colonie. Quand on en trouve donc, ça vaut généralement le coup (surtout après un long moment de recherche) ! Ils poussent la plupart du temps sous les chênes et les charmes, de septembre à décembre. La texture en bouche est plutôt ferme, j'adore ! 

Je trouve que leur nom ne leur fait pas vraiment honneur tellement ils sont bons ! Mais du coup, ils étaient les mieux placés pour une recette le jour d'halloween :)

Cette recette est toute simple, du genre "on coupe tout, on met tout dans un plat et on passe au four" ! Alors oui, par contre, il va falloir vous mettre à la cueillette de champignons ;)

 

Pour deux personnes :

- 550 g de pommes de terre
- 80 g de trompettes de la mort
- 1 gousse d'ail
- 15 cl de crème de soja
- Sel, poivre
- 1 filet d'huile d'olive

Préchauffez votre four à 180°C.

Huilez le fond d'un plat à gratin avec de l'huile d'olive.
Pelez et lavez vos pommes de terre. Découpez-les en fines tranches. 
Lavez bien vos trompettes de la mort. Coupez l'extrémité (qui étaient en contact avec la terre). Coupez-les en deux dans le sens de la longueur.

Disposez deux premières couches de pommes de terre au fond du plat. Déposez ensuite la couche de champignons. Salez, poivrez. Disposez encore deux couches de pommes de terre. Salez, poivrez. Versez la crème de soja, et salez une dernière fois. 

Enfournez environ 45 minutes. Dégustez accompagné d'une salade !

23 sept. 13

Fromage végétal ail et ciboulette

 

IMG_9473 copie

 

Voilà une recette dont je suis très très contente, car elle permet de faire soi-même du fromage végétal fermenté ! J'avais déjà publié sur le blog une recette de ricotta vegan, mais ce procédé permettait seulement de faire cailler le lait végétal. 
Ici, il y a une réelle fermentation, grâce au réjuvélac. L'intérêt c'est qu'on retrouve toutes les enzymes et tous les probiotiques du réjuvélac, essentiels pour notre flore intestinal et notre santé.
L'ingrédient principal est la noix de cajou qui contient beaucoup de protéines (18g pour 100g), et est une bonne source de magnésium, de phosphore, de potassium, de cuivre, de fer et de zinc.

Le goût est très bon, on retrouve ce petit côté "fermentation". Les non-vegans sont bluffés, ils auraient juré qu'il y avait un produit laitier dedans ! 
La recette est très longue (5 jours), mais en vaut la peine !
Vous pouvez le déguster nature avec un peu de sel, ou agrémenté d'ail, de fines herbes, d'épices, de fruits type figues ou raisins secs...

 

Pour environ 300 g de fromage végétal :

- 200 g de noix de cajou (vous pouvez le réaliser avec des amandes, qu'il faudra peler, la texture sera un peu plus granuleuse)
- Environ 15 cl de réjuvélac
- Eau de source
- Assaisonnement au choix

 

Préparez d'abord votre réjuvélac

Faites tremper vos noix de cajou en recouvrant bien d'eau de source durant toute une nuit.
Videz ensuite l'eau de trempage.
Placez vos noix de cajou dans votre mixeur avec votre réjuvélac. Mixez à grande vitesse environ deux minutes pour obtenir une texture fine. Ajoutez un peu de réjuvélac si votre préparation peine à être mixée (cela dépend du degré de réhydratation de vos noix). 

Là, deux options :

1- Vous souhaitez un fromage à tartiner :

Transvasez dans un contenant en verre et laissez reposer à l'air libre et à température ambiante au moins 9 heures. Vous pouvez laissez plus longtemps, le goût de "fermenté" sera alors plus fort.
Une fois le délai passé, agrémentez selon votre goût. 
Personnellement, j'ai séparé en deux. Dans la première partie, j'ai simplement ajouté du sel. Dans l'autre partie, j'ai pressé une petite gousse d'ail, et ciselé une dizaine de brins de ciboulette.
Surtout placez bien au réfrigérateur après, de façon à stopper le processus de fermentation.

2 - Vous souhaitez un fromage un peu plus ferme et façonnable :

Disposez une étamine ou une bande de gaze dans une passoire et versez votre préparation dedans. Laissez ensuite égouter deux à trois jours (cela dépend de la quantité de liquide dans votre fromage. N'hésitez pas à presser un peu). Laissez à l'air libre et à température ambiante les 9 premières heures, puis placez au réfrigérateur le reste du temps.
Lorsque le fromage est suffisament égoutté pour vous, agrémentez selon votre goût et façonnez comme vous le souhaitez. Ou bien, serrez l'étamine en petite boule et laissez reposer ainsi quelques heures, de façon à ce que le fromage prenne la forme. 
En laissant deux à trois jours égoutter, le fromage brunira légèrement sur le dessus, c'est normal et ce n'est pas un soucis.
De la même façon que dans l'option 1, conservez au réfrigérateur.

Évitez de faire cuire ce fromage végétal, pour préservez toutes les qualités des enzymes et des probiotiques.
Dégustez avec une tranche de pain, c'est délicieux !

IMG_9472 copie

 

21 sept. 13

Réjuvélac

 

IMG_9464 copie

 

Vous êtes prêts à faire de la magie ? Avec cette recette, j'ai eu l'impression d'en faire !

Depuis le temps que je suis végétalienne, que je m'intéresse à la diététique/médecine naturelle, je n'avais jamais entendu parler du réjuvélac. Derrière ce nom un peu étrange et un peu difficile à prononcer la première fois, se cachent deux parents : rejuvenating pour régénérer, et lac pour lactobacille.

Et oui, car c'est là que se trouve la magie, le réjuvélac est un probiotique, et un probiotique facile à fabriquer soi-même ! Je prends de temps en temps des probiotiques en gélules, mais quand j'ai appris que je pouvais en fabriquer moi-même... ! 

Petit point sur les probiotiques pour commencer : ce sont des micro-organismes vivants issus d'un processus de fermentation. Ingérés, ce sont notamment eux qui participent à la bonne santé de notre flore intestinale (buccale et génitale aussi), favorisant ainsi le processus de digestion et d'assimilation des nutriments. Cette flore garantit la bonne santé de l'individu, le système immunitaire s'appuyant sur elle. 

Le réjuvélac est obtenu grâce à la fermentation de graines germées : quinoa, ou céréales (blé, sarrasin, avoine...). Le processus demande environ 4 jours mais ça en vaut la peine ;)
Le liquide peut être bu tel quel, pour participer à la régénération de la flore intestinale, ou entrer dans la composition d'aliments (tels que les fromages végétaux).

 

Pour environ 18 cl (un bon verre, vous pouvez multiplier les doses) :

- 2 cuillères à soupe de graines de céréales à germer (quinoa, blé, sarrasin, avoine... J'ai pris du quinoa)
- Eau de source ou flitrée (éviter l'eau du robinet en raison de la présence de chlore)


Si vous ne disposez pas de germoir, un bocal recouvert de gaze fera très bien l'affaire.

Versez les graines à germer dans votre germoir et couvrez d'eau (au moins deux fois plus que la quantité de graines). Prenez bien des graines de céréales, cela ne fonctionnera pas avec des graines de radis par exemple. Laissez tremper 8 à 10 heures (je les fais tremper une nuit).
Passé ce délai, videz l'eau de trempage à travers la grille du germoir (ou la gaze). Versez de nouveau de l'eau et videz-la complètement pour rincer les graines.
Laissez-les ensuite germer un à deux jours, en rinçant de la même façon matin et soir.

Lorsque les graines ont germé, versez de l'eau de source (la hauteur doit être deux fois supérieure (environ) à celle atteinte par les graines), comme sur la photo du bas. 

Laissez alors fermenter, sans toucher et à température ambiante, durant 48 heures. Le liquide va devenir trouble, le goût va être légèrement acide, comme du citron. Il est normal aussi que de petites bulles apparaissent (dues à la fermentation), ainsi éventuellement qu'une petite mousse blanche (que vous pouvez laisser ou enlever). 
Si les germes des graines ne sont pas assez longs, le goût sera plutôt fade. À l'inverse, il sera plutôt âcre si les germes sont trop longs.

Au bout des 48 heures de fermentation (parfois moins si la température ambiante est chaude), videz le liquide à travers la grille du germoir ou de la gaze dans le contenant de votre choix. Il se garde plusieurs jours au réfrigérateur. Il est important de le placer au froid pour couper le processus de fermentation.

Une fois le liquide vidé, les graines peuvent servir à faire encore deux réjuvélacs (mais qui seront moins concentré).

 

IMG_9467 copie


ME SUIVRE...
ASSOCIATION