18 oct. 15

Confiture express butternut et gingembre - Comme une crème de marrons

 

confibutternut

 

Forcément avec l'automne et pour notre plus grand plaisir, toutes les courges possibles et imaginables arrivent sur les étals du marché. Une des plus douces qu'il soit est la butternut. Aussi appelée "doubeurre" en France, elle fait partie de la famille des courges musquées. La chair est ferme, et une fois cuite et mixée, on obtient une texture très lisse et douce en bouche. 
J'ai alors pensé qu'elle était une candidate idéale pour être consommer sucrée, en confiture. Et je ne suis pas déçue du résultat ! On retrouve ce joli goût de courge, mais pas trop prononcé. Sa saveur douce est légèrement relevée par le goût subtil du gingembre !
La texture est très intéressante, très proche de la crème de marrons !


Pour un pot :

- 200 g de courge butternut épluchée
- 140 g de sucre de canne
- 1 cuillère à café rase de gingembre en poudre
- 5 cm d'une gousse de vanille
- 50 ml d'eau


Commencez par éplucher votre courge. Coupez-la en morceaux pas trop gros et placez-les dans une bassine à confiture ou à défaut dans une casserole.
Ajoutez l'eau et le sucre. 
Grattez l'intérieur de la gousse de vanille pour récupérer les graines et ajoutez-les à la préparation. Ajoutez aussi les gousses. Versez le gingembre en poudre. Mélangez légèrement.

Placez sur feu moyen et faites cuire 10 minutes à couvert, puis de nouveau 5 minutes non couvert. Vérifiez à la pointe du couteau que la courge est bien cuite sinon prolongez un peu la cuisson.

Retirez la casserole du feu. Ôtez la gousse de vanille. Mixez au mixeur plongeur jusqu'à obtention d'une texture bien lisse. 
Versez sans attendre dans un pot à confiture préalablement stérilisé. Fermez le pot et retournez-le (cela permet de faire le vide dans le pot et de le rendre étanche. Cela garantit sa conservation avant ouverture). Attendez qu'il refroidisse. À conserver au réfrigérateur une fois ouvert !


21 déc. 14

Snow balls

 

IMG_0689 - copie 2

 

On fête l'arrivée de l'hiver avec des boules de neige ? :) Ces snow balls sont de petits biscuits à la poudre d'amandes réalisés en un tour de main à peine, faciles à faire avec les enfants !
On les mange sans culpabiliser quand on sait que l'amande est une très bonne source de magnésium, de phosphore et de fer ;)


Pour vos oreilles ! Selah Sue - Alone


Pour une quarantaine de biscuits :

- 280 g de farine T65
- 140 g d'amandes (ou de poudre d'amandes directement)
- 140 g de margarine végétale
- 70 g de sucre glace + 65 g
- Les trois quarts d'une gousse de vanille
- 2 cuillères à soupe de lait végétal


Préchauffez votre four à 180°C.

À l'aide d'un mixeur, réduisez les amandes en poudre fine.

Dans un récipient, placez la margarine, 70 g de sucre glace et les graines de vanille. Mélangez bien à la cuillère, jusqu'à obtenir d'une pâte crémeuse et bien souple.
Ajoutez la farine et le lait végétal, et mélangez à la main en malaxant. Ajoutez ensuite la poudre d'amandes et finissez de bien mélanger à la main.

Formez de petites boules (de la taille d'une petite châtaigne) et disposez-les sur une plaque couverte de papier cuisson. Enfournez 15 minutes.

Tout de suite à la sortie du four, roulez les biscuits dans le sucre glace restant, préalablement disposé dans une assiette creuse. Laissez ensuite reposer jusqu'au refroidissement complet.

13 déc. 14

Lait de poule

 

IMG_0636 - copie-2

 

Avec Noël arrivent toutes sortes de traditions culinaires, de différents pays. Et bien dès l'enfance, le lait de poule en est une qui m'a toujours fait baver d'envie, allez savoir pourquoi ! Pour moi, il s'agissait d'une boisson douce, sucrée, terriblement bonne ! J'ai appris plus tard qu'elle était alcoolisée. Pas grave, adulte, j'allais pouvoir en boire ! ;p
Figurez-vous que je n'avais toujours pas bu jusqu'à ce qu'il me prenne l'envie de réaliser la recette. J'ai dû faire plusieurs essais avant d'en trouver une qui me satisfasse et me sacrifier pour les goûter :D
La recette traditionnelle contient des jaunes d'oeufs, d'où son nom, sa couleur et ce côté plus épais en bouche que du simple lait. Et cela contient aussi beaucoup d'alcool. J'en ai personnellement mis moins, le but étant juste de se faire plaisir gustativement. L'alcool n'est toutefois pas à prendre à la légère, consommez avec modération, surtout si vous devez prendre la voiture !


Pour environ 3 verres :

- 400 ml de lait de soja (prenez une bonne marque, le goût risque de ne pas être terrible autrement. J'ai pris Provamel, en BioCoop)
- 100 ml de crème de soja (Provamel aussi)
- 100 ml de rhum blanc
- 75 ml de sirop d'agave
- 2 cuillères à soupe de fécule de maïs
- 1 cuillère à soupe d'extrait de vanille liquide
- 1 bonne pincée de muscade râpée
- 1 demi-cuillère à café de cannelle en poudre


Versez le lait de soja, la crème de soja et le sirop d'agave dans une casserole. Ajoutez la vanille, la cannelle et la muscade. Incorporez la fécule de maïs et mélangez bien. Placez sur feu moyen et portez à ébullition sans cesser de remuer au fouet. Lorsque la préparation atteint l'ébullition, ôtez du feu.

Patientez que le liquide tiédisse en remuant de temps en temps. Ajoutez maintenant le rhum et mélangez bien.

Servez le lait de poule tiède ou placez au réfrigérateur si vous le souhaitez frais. Si vous le buvez le lendemain, vous devrez peut-être remuer légèrement la boisson, le rhum a tendance à se séparer du lait.

Joyeux Noël !

10 nov. 14

Crème de noix

 

 

IMG_0566 - copie

 

Ceux qui me suivent sur Instagram ont pu s'apercevoir que j'ai fait un (gros) stock de noix pour l'hiver ;)
J'ai déjà commencé à piquer dedans, et les ai dégusté avec du porridge, dans des cookies et tout simplement comme ça au petit déjeuner.
Mais comme j'aime beaucoup la crème de marrons, je me suis laissée tenter par l'idée de faire de la crème de noix... Le résultat s'en approche mais est un peu différent (moins lisse, légèrement granuleux), savoureux, et parfait avec un yaourt de soja nature !

La noix de Grenoble est une bonne source de protéines (15 g pour 100g), et contient du sélénium qui est un antioxidant, des fibres, des phytostérols aidant à faire baisser le mauvais cholestérol, des oméga-3, du fer et du potassium.

Pour vos oreilles ! Christine - Christine and the queens 


Pour environ 450 g de crème de noix :

- 200 g de cerneaux de noix de Grenoble (environ 450 g avec leurs coques)
- 160 g de sucre de canne
- 1 cuillère à soupe de rhum
- 1 cuillère à soupe de vanille liquide (ou les graines d'une gousse de vanille)
- Eau


Placez vos cerneaux de noix dans une casserole d'eau et faites cuire 15 à 20 minutes. Égouttez et mixez jusqu'à obtention d'une farine fine. Vous pouvez aussi mixer les noix avec un peu d'eau de cuisson et vous obtiendrez une pâte à la consistance pas complètement lisse. À ce stade, votre préparation a une couleur assez claire, c'est normal. Réservez.

Placez le sucre dans une casserole et versez de l'eau de façon à ce qu'elle couvre tout juste le sucre. Faites chauffer jusqu'à ce que vous obteniez un sirop.

Dans une casserole ou une bassine à confiture, placez votre pâte de noix, versez le sirop de sucre et ajoutez la vanille et le rhum. Mélangez bien à la spatule, disposez sur feu moyen et faites cuire 15 minutes en remuant régulièrement. Votre crème va progressivement s'épaissir, devenir crémeuse (elle continue de se solidifier en refroidissant) et prendre une couleur marron. 

Versez ensuite dans des contenants stériles. Cette crème se garde au moins trois semaines au réfrigérateur. À mettre dans des gâteaux, dans du yaourt, ou à manger à la cuillère !

24 avr. 14

Bounty

 

IMG_9658 - copie

 

L'avantage de cette recette, c'est qu'elle est crue. Les propriétés de ses ingrédients sont donc conservées.
L'ingrédient roi : la noix de coco : exempte de cholestérol, elle favorise le transit intestinal (elle est même laxative à haute dose).
L'huile de coco est une graisse saturée qui contient pour près de la moitié de sa composition, de l'acide laurique, qui joue un rôle majeur sur le système immunitaire et sur le système cardio-vasculaire. Elle est anti-inflammatoire et permet de stabiliser la glycémie. Cette huile est solide à température ambiante. Son point de fusion (température à laquelle est redevient liquide) est d'environ 25°C. On a donc très peu besoin de la chauffer, c'est parfait ! Du coup en été, elle est même parfois liquide sans qu'on ait besoin d'intervenir ! En se figeant, elle va permettre de consolider les Bounty.
Le sirop d'agave, quant à lui, est un agent sucrant à l'indice glycémique faible (c'est-à-dire que votre glycémie augmentera moins en consommant du sirop d'agave qu'en consommant du sucre blanc par exemple).
Le cacao est une bonne source de fer.
Décidemment, vraiment que des bonnes raisons pour les manger ces Bounty !

Je me suis servie de moules en silicone (facilitent le démoulage) de minis muffins. Mais vous pouvez vous servir de moules de la forme et de la contenance de votre choix (moules à muffins plus grands, bacs à glaçons, etc...).


Pour 9 Bounty :

- 80 g de noix de coco râpée
- 2 cuillères à soupe d'huile de coco extra vierge pressée à froid ( à l'état solide)
- 1/2 gousse de vanille
- 3 cuillères à soupe et demie de sirop d'agave

Pour la couverture :
- 25 g de cacao en poudre non sucré
- 1 cuillère à soupe et demie d'huile de coco exra vierge pressée à froid (à l'état solide)
- 1 cuillère à soupe et demie de sirop d'agave
Ou 75 g de chocolat noir fondu


Placez la noix de coco râpée dans un bol (vous pouvez la mixer un peu pour obtenir une texture plus fine, mais c'est facultatif). 
Faites fondre l'huile de coco sur feu très doux et versez-la dessus. 
Coupez la demi-gousse de vanille en deux dans le sens de la longueur et grattez-la à l'aide d'un couteau pour récolter les graines. Incorporez-les à la noix de coco, et versez aussi le sirop d'agave.
Mélangez bien le tout.

Répartissez le mélange de façon homogène dans vos moules, en tassant. Placez au congélateur durant 1 heure.

Préparez ensuite le chocolat de couverture, en faisant fondre sur feu très doux l'huile de coco. Ajoutez le cacao et le sirop d'agave. Mélangez bien.

Démoulez vos Bounty et plongez-les un par un dans le chocolat. Aidez-vous d'une fourchette pour les ressortir, pour éviter l'excédent de chocolat et disposez-les sur du papier cuisson. Placez-les au congélateur 10 minutes. 

Personnellement, je les conserve ensuite au réfrigérateur, déjà parce que je trouve ça agréable lors de la dégustation, et aussi pour éviter une éventuelle fonte due à une température ambiante trop élevée.

18 déc. 13

Bûche vegan de Noël Coco-Vanille à la clémentine

 

BuchedeNoelrevisitee - copie

 

Cette année, je me lance dans la bûche vegan ! Je me suis inspirée de Laura VeganPower pour le glaçage et pour la génoise, et vous savez quoi ? C'est bien bien bon :)

C'est un petit peu de travail mais ne vous découragez pas, ça en vaut la peine !

Au passage, cette recette participe à un concours organisé par Markal, alors si vous avez envie de soutenir cette petite bûche vegan (parce qu'elle le vaut bien), c'est ici qu'il faut cliquer !

 

Pour 8 bûchettes individuelles :

La génoise :
- 215 g de farine T65
- 130 g de sucre de canne
- 7 g de levure chimique
- 2 g de bicarbonate de soude
- 1 pincée de sel
- 30 g d'huile de tournesol
- 30 cl de lait de soja
- 10 cl de jus de citron

Pour la garniture/glaçage :
- 50 cl de lait de coco
- 120 g de crème dessert soja à la vanille
- 180 g de sucre de canne
- 15 g d'agar-agar
- Un peu de lait de coco si nécessaire
- Noix de coco rapée
- 200 g de chocolat pâtissier sans lait
- 25 cl de crème de soja
- Clémentines

Préparez d'abord votre garniture (qui fera aussi office de glaçage).
Dans une casserole sur feu moyen, versez le lait de coco, la crème dessert vanille, et le sucre de canne. Remuez au fouet pour bien mélanger. Versez en pluie l'agar-agar. Portez à ébullition 2-3 minutes sans cesser de remuer. 
Versez ensuite dans un saladier et placez au réfrigérateur durant au moins 5 heures.
Au bout de ce temps, lorsque la crème a bien figé, découpez-la en morceaux et mixez-la au mixeur plongeur pour obtenir une crème onctueuse et crémeuse. Allongez avec un peu de lait de coco si nécessaire. Réservez au frais.

Préparez maintenant votre génoise.
Préchauffez votre four à 180°C.
Mélangez tous les ingrédients secs. Dans un autre récipient, mélangez les ingrédients liquides et incorporez-les aux ingrédients secs. Mélangez de façon à obtenir une préparation homogène.
Chemisez un moule à génoise de 25cmx25cm avec du papier cuisson. Versez votre pâte à l'intérieur et enfournez durant 30 minutes.
Laissez votre génoise cuite complètement refroidir. Découpez-la en huit parts égales. Puis découpez-la en trois dans le sens de l'épaisseur.

Préparez votre ganache en plaçant dans une casserole, le chocolat coupé en morceaux et la crème de soja. Remuez sur feu doux jusqu'à obtention d'une crème homogène. Réservez.

Prélevez les suprêmes de clémentines.

Montez maintenant vos bûchettes.
Dans vos assiettes, déposez une première partie de génoise. Déposez une couche généreuse de ganache au chocolat. Saupoudrez d'un peu de noix de coco râpée. Déposez des morceaux de clémentines. Versez enfin une petite couche de garniture coco-vanille. Déposez la génoise intermédiaire, et renouvelez l'opération chocolat, noix de coco râpée, clémentines et garniture coco-vanille. Déposez la dernière couche de génoise. À l'aide d'une spatule ou d'un couteau, couvrez entièrement votre bûchette de garniture (qui fera ici office de glaçage). Avec une poche à douille, décorez à votre guise le dessus de votre bûchette avec la garniture. Couvrez de petits décors si vous le souhaitez. 

Gardez au frais le temps de servir, en les sortant 15 minutes avant de déguster.

Bon appétit et joyeuses fêtes ! 

11 nov. 13

Biscuits vanille, sésame et flocons d'avoine

 

IMG_9526 - copie

Voilà de petits gâteaux très savoureux, au goût subtil, prêts à s'accorder avec votre boisson chaude !

On y retrouve le sésame, riche en protéines (17g pour 100g) et en oméga 6, et les flocons d'avoine, eux aussi riches en protéines (13g pour 100g) et en sels minéraux. 


Pour une petite vingtaine de biscuits :

- 100 g de margarine végétale
- 100 g de sucre de canne
- 70 g de farine T65
- 40 g de graines de sésame
- 80 g de petits flocons d'avoine
- 4 cl de lait d'amande
- 1/2 gousse de vanille

 

Préchauffez votre four à 180°C.

Dans un récipient, placez la margarine et le sucre de canne, et mélangez bien à la cuillère. Lorsque le mélange est homogène et s'est assoupli, versez la farine, le sésame, les flocons d'avoine, et les graines de vanille (à l'aide d'un couteau, ouvrez votre gousse en deux dans le sens de la longueur et grattez l'intérieur pour extraire les graines). 

Versez le lait d'amande et mélangez bien avec la cuillère.

Déposez des petits tas de pâte sur une plaque couverte de papier cuisson (ils s'étaleront à la chaleur). Enfournez environ 15 minutes (surveillez, les biscuits ne doivent pas trop brunir). 

IMG_9532 - copie

09 sept. 13

Tartelettes panais myrtilles (légumes inside)

 

IMG_9428 copie

 

La fin de l'été approche et annonce le début imminent de l'automne. Des fruits et des légumes disparaissent des étals, d'autres pointent le bout de leur nez.
Cette petite tartelette est le fruit de leurs amours, un fruit d'été et un légume d'automne, à la croisée des saisons !
Éphémère, il ne faut pas tarder à la confectionner et à la déguster !

Le panais et la myrtille sont tous deux peu caloriques. La premier contient des vitamines B, des fibres et surtout beaucoup de potassium (environ 600 mg pour 100G). La deuxième contient elle aussi des fibres et de la vitamine C.

 

Pour 6 tartelettes :

Pour la pâte :
- 250 g de farine T65
- 2 cuillères à soupe de fécule de maïs
- Une bonne pincée de sel
- 2 cuillères à soupe de sucre de canne
- 130 g de margarine végétale
- Lait végétal

Pour la garniture :
- 400 g de panais (2 gros panais)
- 1 demie gousse de vanille
- 1 cuillère à soupe de purée d'amandes
- 15 cl de lait végétal
- 50 g de sucre de canne
- 200 g de myrtilles

 

Préchauffez votre four à 180°C.
Dans un récipient, préparez votre pâte en mélangeant la farine, le sel, le sucre et la fécule. Incorporez la margarine et mélangez du bout des doigts afin d'obtenir une semoule grossière. Mouillez avec un peu de lait végétal, de façon à obtenir une boule de pâte souple mais non collante. 
Étalez la pâte et foncez vos moules à tartelettes. Enfournez environ 25 minutes (la pâte doit être bien dorée).

Faites cuire vos panais épluchés et coupés en rondelles. Une fois cuits, mixez-les avec le lait végétal. Ajoutez ensuite le sucre, la purée d'amandes et la vanille (raclez les graines de vanille en ouvrant la gousse en deux). Mélangez bien.

Garnissez vos tartelettes avec la purée de panais. Disposez les myrtilles et placez au réfrigérateur pour déguster frais.


ME SUIVRE...
ASSOCIATION