21 sept. 13

Réjuvélac

 

IMG_9464 copie

 

Vous êtes prêts à faire de la magie ? Avec cette recette, j'ai eu l'impression d'en faire !

Depuis le temps que je suis végétalienne, que je m'intéresse à la diététique/médecine naturelle, je n'avais jamais entendu parler du réjuvélac. Derrière ce nom un peu étrange et un peu difficile à prononcer la première fois, se cachent deux parents : rejuvenating pour régénérer, et lac pour lactobacille.

Et oui, car c'est là que se trouve la magie, le réjuvélac est un probiotique, et un probiotique facile à fabriquer soi-même ! Je prends de temps en temps des probiotiques en gélules, mais quand j'ai appris que je pouvais en fabriquer moi-même... ! 

Petit point sur les probiotiques pour commencer : ce sont des micro-organismes vivants issus d'un processus de fermentation. Ingérés, ce sont notamment eux qui participent à la bonne santé de notre flore intestinale (buccale et génitale aussi), favorisant ainsi le processus de digestion et d'assimilation des nutriments. Cette flore garantit la bonne santé de l'individu, le système immunitaire s'appuyant sur elle. 

Le réjuvélac est obtenu grâce à la fermentation de graines germées : quinoa, ou céréales (blé, sarrasin, avoine...). Le processus demande environ 4 jours mais ça en vaut la peine ;)
Le liquide peut être bu tel quel, pour participer à la régénération de la flore intestinale, ou entrer dans la composition d'aliments (tels que les fromages végétaux).

 

Pour environ 18 cl (un bon verre, vous pouvez multiplier les doses) :

- 2 cuillères à soupe de graines de céréales à germer (quinoa, blé, sarrasin, avoine... J'ai pris du quinoa)
- Eau de source ou flitrée (éviter l'eau du robinet en raison de la présence de chlore)


Si vous ne disposez pas de germoir, un bocal recouvert de gaze fera très bien l'affaire.

Versez les graines à germer dans votre germoir et couvrez d'eau (au moins deux fois plus que la quantité de graines). Prenez bien des graines de céréales, cela ne fonctionnera pas avec des graines de radis par exemple. Laissez tremper 8 à 10 heures (je les fais tremper une nuit).
Passé ce délai, videz l'eau de trempage à travers la grille du germoir (ou la gaze). Versez de nouveau de l'eau et videz-la complètement pour rincer les graines.
Laissez-les ensuite germer un à deux jours, en rinçant de la même façon matin et soir.

Lorsque les graines ont germé, versez de l'eau de source (la hauteur doit être deux fois supérieure (environ) à celle atteinte par les graines), comme sur la photo du bas. 

Laissez alors fermenter, sans toucher et à température ambiante, durant 48 heures. Le liquide va devenir trouble, le goût va être légèrement acide, comme du citron. Il est normal aussi que de petites bulles apparaissent (dues à la fermentation), ainsi éventuellement qu'une petite mousse blanche (que vous pouvez laisser ou enlever). 
Si les germes des graines ne sont pas assez longs, le goût sera plutôt fade. À l'inverse, il sera plutôt âcre si les germes sont trop longs.

Au bout des 48 heures de fermentation (parfois moins si la température ambiante est chaude), videz le liquide à travers la grille du germoir ou de la gaze dans le contenant de votre choix. Il se garde plusieurs jours au réfrigérateur. Il est important de le placer au froid pour couper le processus de fermentation.

Une fois le liquide vidé, les graines peuvent servir à faire encore deux réjuvélacs (mais qui seront moins concentré).

 

IMG_9467 copie


20 sept. 13

Gruau poire cannelle

 

IMG_9448 copie

De jolies poires williams rouge m'ont été rapportées du magasin bio (merci Morgan ! ). Je les ai trouvées magnifiques, on aurait dit de jolies feuilles mortes. Ça m'a instantanément plongée dans l'automne, qui n'arrive pourtant que dimanche :) Et ça m'a aussi tout de suite donné envie de les marier avec de la cannelle ! 
Cette recette, parfaite pour le petit déjeuner, permet grâce à l'avoine d'apporter des fibres, du phosphore, du manganèse et constitue une bonne source de fer. La poire, quant à elle, est bénéfique pour le transit intestinal, et la cannelle est antispetique, anti-virale, anti-bactérienne et stimulante. De quoi bien attaquer la nouvelle saison !
Le sirop d'agave utilisé ici comme agent sucrant, permet d'avoir une glycémie moins élevée qu'en utilisant du sucre de canne par exemple.

Le gruau est une bouillie de céréales, d'avoine la plupart du temps, aussi appelé porridge. Ce type de préparation permet apparemment de mieux digérer les céréales. Elle est ancestrale, apparue bien avant le pain !


Pour une personne :

- 70 g de petits flocons d'avoine
- 20 cl de lait végétal (lait de soja, d'avoine...) + 2 cuillères à soupe
- 2,5 cuillères à soupe de sirop d'agave (ou plus si vous aimez bien sucré)
- 1 cuillères à café rase de cannelle + 1 pincée
- 1 poire 

Dans une casserole placée sur feu moyen, versez les flocons d'avoine, 20 cl de lait végétal et le sirop d'agave. Faites cuire 5 minutes à partir de l'ébullition en remuant constamment. 
Retirez ensuite du feu et laissez reposer 5 minutes, les flocons d'avoine vont continuer à gonfler. Incorporez ensuite 2 cuillères à soupe de lait végétal et la cannelle, et mélangez bien.
Coupez votre poire en lamelles et diposez sur votre gruau préalablement versé dans un bol. Saupoudrez d'une dernière pincée de cannelle et dégustez !

18 sept. 13

Soupe à la tomate

 

IMG_9437 copie

 

Une autre recette rapide, faite avec les dernières tomates du jardin... On se croit encore un peu en été, mais la soupe nous fait basculer en automne ;)


Pour deux personnes :

- 1 pomme de terre moyenne
- 5 belles tomates
- Eau de cuisson
- Sel
- Poivre

Pelez et coupez la pomme de terre en morceaux. Faites-la cuire dans une casserole d'eau bouillante. 
Une fois cuite, égouttez en réservant 15 cl d'eau de cuisson.
Plongez 10 à 20 secondes les tomates dans une casserole d'eau bouillante afin de les monder. Égouttez-les, et retirez la peau. Coupez-les grossièrement en morceaux, et enlevez les pépins.

Disposez la pomme de terre dans une casserole, avec les tomates et les 15 cl d'eau de cuisson. Laissez revenir durant 2 à 3 minutes. Mixez, ajustez en sel et poivrez bien. Dégustez chaud avec une tranche de pain !

14 sept. 13

Tarte au citron vegan

 

IMG_9432 copie

 

J'ai eu la chance qu'on me ramène des citrons de Menton ;) Du coup, je vous ai concocté une petite recette très simple à réaliser, vraiment à la portée de tous, et qui ravira tous les vegans (et les autres !) qui avaient dû abandonner la tarte au citron !

Pour une tarte de 26 cm de diamètre :

Pâte :
- 250 g de farine T65
- 3 cuillères à soupe de sucre de canne
- 1 pincée de sel
- 2 cuillères à soupe de fécule de maïs
- 130 g de margarine végétale
- Lait végétal

Garniture :
- 2 gros citrons jaunes ou 3 moyens (zestes facultatifs)
- 120 g de lait végétal
- 100 g de margarine végétale
- 130 g de sucre de canne
- 30 g de fécule de maïs

Préchauffez votre four à 180°C.
Dans un récipient, préparez votre pâte en mélangeant les ingrédients secs. Incorporez la margarine et mélangez en effritant du bout des doigts pour obtenir une semoule grossière. Ajoutez un peu de lait végétal, pétrissez et formez une boule. Elle doit être souple et non collante.
Étalez la pâte à l'aide d'un rouleau à pâtisserie et placez-la dans votre moule. Enfournez environ 30 minutes (surveillez).

Lavez les citrons. Prélevez les zestes si vous le souhaitez. Pressez-les pour extraire le jus et placez-le dans une casserole. Ajoutez les zestes (ou non), le sucre et la margarine. Faites chauffer jusqu'à ce que tout soit fondu. Incorporez alors le lait végétal (pas avant, cela pourrait cailler avec le citron) et la fécule. Remuez au fouet sans attendre jusqu'à épaississement. Retirez du feu.

Versez sur votre pâte cuite. Attendez le refroidissement et placez au réfrigérateur au moins deux heures pour qu'elle finisse de figer.

09 sept. 13

Tartelettes panais myrtilles (légumes inside)

 

IMG_9428 copie

 

La fin de l'été approche et annonce le début imminent de l'automne. Des fruits et des légumes disparaissent des étals, d'autres pointent le bout de leur nez.
Cette petite tartelette est le fruit de leurs amours, un fruit d'été et un légume d'automne, à la croisée des saisons !
Éphémère, il ne faut pas tarder à la confectionner et à la déguster !

Le panais et la myrtille sont tous deux peu caloriques. La premier contient des vitamines B, des fibres et surtout beaucoup de potassium (environ 600 mg pour 100G). La deuxième contient elle aussi des fibres et de la vitamine C.

 

Pour 6 tartelettes :

Pour la pâte :
- 250 g de farine T65
- 2 cuillères à soupe de fécule de maïs
- Une bonne pincée de sel
- 2 cuillères à soupe de sucre de canne
- 130 g de margarine végétale
- Lait végétal

Pour la garniture :
- 400 g de panais (2 gros panais)
- 1 demie gousse de vanille
- 1 cuillère à soupe de purée d'amandes
- 15 cl de lait végétal
- 50 g de sucre de canne
- 200 g de myrtilles

 

Préchauffez votre four à 180°C.
Dans un récipient, préparez votre pâte en mélangeant la farine, le sel, le sucre et la fécule. Incorporez la margarine et mélangez du bout des doigts afin d'obtenir une semoule grossière. Mouillez avec un peu de lait végétal, de façon à obtenir une boule de pâte souple mais non collante. 
Étalez la pâte et foncez vos moules à tartelettes. Enfournez environ 25 minutes (la pâte doit être bien dorée).

Faites cuire vos panais épluchés et coupés en rondelles. Une fois cuits, mixez-les avec le lait végétal. Ajoutez ensuite le sucre, la purée d'amandes et la vanille (raclez les graines de vanille en ouvrant la gousse en deux). Mélangez bien.

Garnissez vos tartelettes avec la purée de panais. Disposez les myrtilles et placez au réfrigérateur pour déguster frais.


04 sept. 13

Cupcakes à la patate douce, glaçage coco carotte

 

IMG_9388 copie

 

Un de mes partenaires bio, Markal, m'a invitée à concocter une recette sur le thème : "Quand les légumes s'invitent dans vos desserts". Vous aurez compris ce qu'il faut faire ^^

J'ai donc préparé ces petits cupcakes, trèèès savoureux, hyper moelleux, avec un petit topping rigolo aux bouts de carottes. J'ai d'ailleurs bien aimé faire ce glaçage, les petites carottes apportent des petites paillettes de couleurs et un peu de croquant, c'est chouette.

 

Pour 8 cupcakes :

Les gâteaux :
- 200 g de farine T65
- 200 g de patate douce
- 140 g de sucre de canne
- 1 sachet de levure chimique (11 g)
- 1 bonne pincée de sel
- 20 cl de lait végétal
- 1 demie cuillère à café de cannelle
- 50 g de margarine végétale

Le glaçage :
- 110 g de magarine végétale
- 250 g de sucre glace
- Crème de coco
- 15 g de carotte

 

Faites cuire votre patate douce coupées en morceaux dans une casserole d'eau. Égouttez une fois cuit.

Préchauffez votre four à 180°C.
Dans un récipient, placez la farine, le sucre de canne, la levure, le sel, et la cannelle. Faites fondre la margarine et l'incorporer aux ingrédients secs. Versez aussi le lait végétal, et ajoutez la patate douce écrasée à la fourchette. Mélangez bien.
Placez vos moules à cupcakes en papier dans vos moules en silicone. Remplissez-les complètement et enfournez 30 à 35 minutes (surveillez, tout dépend de votre four, votre couteau doit ressortir pratiquement sec).

Pendant la cuisson, préparez le glaçage.
Dans un récipient, placez votre margarine et battez-la au fouet électrique pour obtenir une texture crémeuse et lisse (pour cela, j'ai dû ressortir mon batteur électrique du fond de mes cartons, un ustensile que je n'utilise décidemment pas ! Je fais tout au poignet ! :p). Ajoutez progressivement le sucre glace, et coupez avec un peu de crème de coco quand le glaçage est trop dense. Rapez la carotte, et mélangez à la préparation. La texture doit pouvoir faire "des pointes", sinon rajoutez un poil de sucre.

Attendez le complet refroidissement des gâteaux pour mettre en place votre glaçage. Conservez au réfrigérateur pour éviter qu'il ne coule.

31 août 13

Moelleux au chocolat vegan

 

IMG_9411 copie

 

Cet après-midi, je suis tombée sur le moelleux vegan cacaoté de Melle Pigut, et ça a instinctivement réveillé une envie de chocolat en moi ! Faut dire qu'il donnait envie ce gâteau... 

Pour se donner bonne conscience ;), il faut savoir que le cacao est une bonne source de fer (entre 11 et 13 mg pour 100 g selon les sources).
J'ai fait un glaçage dans cette recette, mais si ce n'est pas votre cas, sachez que le gâteau en lui-même est assez peu sucré... Donc n'hésitez pas à augmenter la dose de sucre !

Je l'ai préparé une deuxième fois pour mes collègues, non vegan, et ils ont adoré ! Le gâteau a disparu en un éclair !

 

Pour un moelleux :

- 200 g de farine T65
- 100 g de sucre de canne (ajoutez 30 g si pas de glaçage)
- 2 cuillères à soupe de fécule de maïs
- 80 g d'huile d'olive (n'ayez pas peur, elle ne laisse pas de goût. Et puis, elle est bonne pour la santé !)
- 50 g de cacao non sucré
- 200 g d'eau
- 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
- 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
- 1 demie cuillère à café de sel

Glaçage (facultatif) :
- Sucre glace
- Eau

 

Préchauffez votre four à 180°C.

Dans un récipient, mélangez tous les ingrédients secs. Ajoutez les liquides, puis mélangez afin d'obtenir une pâte homogène.

Huilez un moule et enfournez durant 30 minutes (cela dépendra de la forme de votre moule et de votre four, surveillez la cuisson). Laissez refroidir avant de découper.

Vous pouvez réaliser un glaçage. Versez du sucre glace dans un récipient, et ajoutez en mélangeant progressivement de l'eau. La texture doit être souple mais pas trop liquide. Nappez ensuite le gâteau refroidi.

28 août 13

Pancakes salés à la courge spaghetti

 

IMG_9404 copie

 

Ça y est, c'est la rentrée, la fin du mois d'août, signant la fin de l'été, et le début prochain de l'automne. 
J'accueille toujours avec bonheur les changements de saison, quelqu'ils soient. J'aime les changements de temps, de température, les nouveaux légumes qui apparaissent sur les étals de marché et qu'on n'a pas mangé depuis l'année dernière...

Et lors de mes dernières courses, voilà que j'aperçois pour ma plus grande joie : la courge spaghetti ! En voilà un légume unique, tout dodu, tout ovale, qui dévoile des filaments tout croquants une fois cuit. 
Cette courge contient des fibres, des anti-oxidants, et de nombreux sels minéraux. Et en plus, elle est peu calorique !


Pour une douzaine de pancakes :

- La moitié d'une courge spaghetti d'1,5 kg (mangez l'autre moitié poêlée !)

- 250 g de farine T65
- 2 cuillères à soupe de fécule de maïs
- 1 sachet de levure chimique (11 g)
- 30 cl de l'ait d'avoine (ou autre lait végétal)
- 1 cuillère à café rase de sel

- Huile d'olive
- 1 petite gousse d'ail

 

Préchauffez votre four à 180°C. Lavez la courge spaghetti, coupez-la en deux dans le sens de la longueur (sortez vos muscles et un couteau bien tranchant. Rangez vos doigts par contre :D). Enfournez la courge, face vers le haut, durant 40 minutes.
Retirez ensuite l'intérieur de la courge (graines), et à l'aide d'une cuillère, retirez les filaments. 

Faites chauffer un filet d'huile d'olive dans une poêle, ajoutez l'ail haché. Une fois qu'il est doré, faites poêler rapidement la courge en salant à votre convenance.

Préparez votre pâte en plaçant dans un récipient la farine, le sel, la levure, la fécule de maïs et le lait. Mélangez jusqu'à obtention d'une pâte lisse. Incorporez la courge et mélangez bien.

Faites chauffer un petit filet d'huile d'olive dans une poêle anti-adhésive (de qualité si possible, sinon, rajoutez plus d'huile...). Versez une petite louche de pâte et laissez dorer, puis retourner. Renouvellez pour chaque pancake, en ajoutant quelques gouttes d'huile à chaque fois. 
Dégustez chaud, accompagné d'une salade !

14 août 13

Flans vegan mangue menthe

 

IMG_9379 copie

 

Me voilà de retour avec un flan (oui je sais, je vire mono-maniaque, promis, après j'arrête !).
J'ai récemment mangé une salade de fruits, composée entre autre de mangue et de feuilles de menthe. Et quelle découverte pour moi ! J'ai adoré manger les deux en même temps, j'ai trouvé que les saveurs se mariaient parfaitement.

Du coup, j'ai décidé d'en faire une recette assez simple, avec peu d'ingrédients. Et voilà mes petits flans !

 

Pour 5 flans :

- 400 g de chair de mangue (2 mangues et demi pour moi)
- 100 g de tofu soyeux
- 2 cuillères à soupe de sirop d'agave
- 2 cuillères à soupe de lait de soja (ou autre lait végétal)
- 1 cuillère à café rase d'agar-agar
- Une vingtaine de feuilles de menthe douce

 

Pelez vos mangues et récoltez la chair. Mixez-la. Placez ensuite dans une casserole avec le lait végétal et le sirop d'agave. Mélangez bien au fouet et laissez chauffer. Au premier signe d'ébullition, ajoutez l'agar-agar et faites encore chauffer pendant une ou deux minutes. Retirez ensuite du feu.

Placez votre mélange dans votre mixeur, avec le tofu soyeux. Mixez à grande vitesse pendant une minute. Sortez votre bol du mixeur, ciselez la menthe et ajoutez-la à votre préparation (à la cuillère, sans mixer !).

Humidifiez vos moules (afin de faciliter le démoulage. Passez rapidement l'intérieur sous l'eau et secouez-les pour retirer l'excédent. Ne les essuyez pas, ils doivent rester humides). Disposez quelques feuilles de menthe ciselées au fond de vos moules, puis versez votre préparation. Placez au réfrigérateur 4 à 5 heures pour que les flans figent.

Dégustez frais.

07 août 13

Cookies vegan sarrasin, noix et chocolat

 

IMG_9360 copie

 

Dans le cadre de notre partenariat, Markal m'a proposé de me renvoyer un colis. Ce dernier contenait de la farine de sarrasin intégrale, et des cerneaux de noix !

J'aime beaucoup le sarrasin (ou blé noir) pour ce qu'il apporte d'un point de vue nutritionnel. Il est d'abord sans gluten, donc plus facile à digérer. Il est ensuite riche en protéines végétales (13 g pour 100 g), qui contiennent tous les acides aminés essentiels. Il est, pour finir, réputé comme étant reminéralisant, car contenant beaucoup de minéraux. 
Les noix contiennent elles-aussi beaucoup de protéines (15 g pour 100 g), et sont aussi riches en oméga-3.

Pour ces cookies, je me suis inspirée d'une recette de Lili's Kitchen !
En y incorporant de la farine de sarrasin, les cookies prennent une jolie teinte grisée.

 

Pour 12 cookies :

- 115 g de farine de blé type 65
- 85 g de farine de sarrasin intégrale
- 110 g de sucre de canne
- 100 g de chocolat
- 50 g de cerneaux de noix
- 60 g de margarine végétale fondue
- 3 cuillères à soupe de fécule de maïs
- 4 cuillères à soupe d'eau
- 5 cuillères à soupe de lait de soja vanille (ou nature, mais ajoutez alors de l'extrait de vanille)
- 1 demie-cuillère à café de bicarbonate de soude
- 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
- 2 bonnes pincées de sel

 

Préchauffez votre four à 180°C.

Dans un récipient, placez la fécule de maïs et l'eau, et mélangez bien.
Ajoutez ensuite le sucre, le sel, la margarine fondue, le lait de soja vanille, le bicarbonate de soude et le vinaigre de cidre. À ce stade, j'ai toujours l'impression de jouer au petit chimiste, car le mélange bicarbonate/vinaigre se met à mousser et fait "pssshhhhh". J'adore !
Mélangez bien et ajoutez les deux farines en continuant de mélanger (à la spatule, c'est mieux).
Incorporez ensuite les noix concassées et le chocolat coupé en grosses pépites.

Formez des boules avec les mains, aplatissez-les et déposez-les sur une plaque couverte de papier cuisson.
Enfournez durant 20 minutes.

À la sortie du four, les cookies seront un peu mous, ils durciront en refroidissant, tout en restant tendres à l'intérieur.

IMG_9366 copie


ME SUIVRE...
ASSOCIATION